Auvergne - Rhône-Alpes > Rencontres Impromptues de l'IREIS - Saison 2019 / 2020

Le 20/09/2019

Rencontres Impromptues

Saison 2019 / 2020

 

 

Vous trouverez ci-dessous le descriptif complet des rencontres impromptues pour la saison 2019 / 2020 à l'IREIS Établissement de la Savoie.

DATES RENCONTRES
Vendredi 25 octobre 2019

A. Nordine TOUIL

DES ADOS, DES MURS ET DES EMOTIONS - Don, réciprocité et alliances contrebandières en Centre Éducatif Fermé

Dans un contexte où la jeunesse semble se constituer comme une entité qui ne serait plus à protéger mais dont il faudrait se protéger, cette proposition s’intéresse aux ressorts visibles et/ou invisibles mis en œuvre dans les interactions entre adolescents et adultes, au sein de C.E.R. et C.E.F.. Rappelons que ces institutions hybrides (ni foyers éducatifs, ni prisons), se constituent comme des « alternatives à l’incarcération ». A travers une démarche ethnographique réalisée sur plusieurs années, A. Nordine Touil ambitionne de traduire la façon dont adultes et jeunes en souffrance et en résonance (A. Rosa), en s’inscrivant dans des pratiques et des « alliances contrebandières », parviennent à remettre en mots ce qu’ils mettaient en actes. En effet, via des modes d’échanges à la marge du cadre contraint, entre don, contredon et réciprocité (M. Mauss), des adultes et des adolescents deviennent tour à tour « créateurs de circonstances » (F. Deligny). De quelle manière, dans ces espaces-laboratoires d’expérimentation des émotions, des interactions permettent à des jeunes porteurs de réelles altérations de l’empathie (O. Zanna), de refaire lien ? Tel sera son propos.

Vendredi 6 décembre 2019

Stéphane HEAS

« A corps majeur »

Le corps est l'objet d'une attention contemporaine importante. Les journaux, les magazines, les émissions télévisuelles et internétiques proposent des personnages attrayants ou au contraire repoussants. Toutes ces images et toutes des personnes plus ou moins réelles et rectifiées par les technologies à disposition constituent des figures d'identification. Les sports de haut niveau ne sont les moindres de ces projections identitaires, attirantes autant qu'inaccessibles pour le commun des mortels. Avec cette enquête, Stéphane Hélas a voulu étendre l'éventail et focaliser spécifiquement sur les professionnels qui usent de leurs habiletés corporelles pour vivre et être reconnus. Des mimes, des imitateurs, des funambules, des nez, des goûteurs, des contorsionnistes, des apnéistes, des grimpeurs, etc., partagent leur quotidien, emplis de souffrances et de plaisirs, de records et de routines.

Vendredi 10 janvier 2020

Isabelle MALLON

Vivre en maison de retraite : le dernier chez-soi

La vie en maison de retraite est habituellement décrite dans le registre du manque : manque de moyens, manque de personnel, manque de relations des personnes isolées qui y sont hébergées, ou manque de soutien familial des personnes placées. Les discours sur les maisons de retraite relèvent alors de la dénonciation des conditions de vie des résidents et des conditions de travail des personnels. Mais peu de travaux s’intéressent aux manières dont les personnes âgées qui y sont hébergées vivent en maison de retraite, aux conditions sociales de possibilité de (re)création d’un chez-soi, et aux effets de leurs trajectoires sociales et de leurs parcours biographiques sur les manières de vivre en institution. Ce sont précisément ces dimensions qui seront présentées, à partir d’une enquête menée à la fin des années 1990, centrée sur les résidents de différents établissements. Une mise en perspective à partir des transformations actuelles des établissements d’hébergement pour personnes âgées sera proposée, afin de discuter l’actualité et la pertinence du tableau ainsi dressé.

Vendredi 21 février 2020

Jean-Pierre COUTERON

Adolescents et cannabis

Le cannabis s’est installé progressivement comme un des objets d’addiction les plus expérimenté par les adolescents, dans cette période qui va de la fin des années collèges au début des années lycées.

Il y rencontre le tabac, en diminution régulière, l’alcool, dont les usages se sont transformés, à l’image des pratiques d’alcoolisation intensives, et les écrans, le nouvel objet de controverses.

Travailler sur les cannabis à l’adolescence, c’est donc travailler sur la rencontre entre les spécificités d’un produit et les caractéristiques de l’adolescence. S’autoriser à penser cette rencontre sans l’enfermer dans l’approche pénale ou médicale, qui en France trop souvent la résume, aide à se projeter vers d’autres mode d’intervention, faisant place à l’éducation et au travail avec les familles.

Penser des pratiques professionnelles sur le modèle de l’accompagnement du pouvoir d’agir, de la personne ou de ses entourages, c’est donner à chacun les moyens de son autonomie, face au risque de l’addiction.

Mercredi 6 mai 2020

Houda LAROUSSI

Emancipation des femmes en Tunisie : Le travail et l’entreprenariat comme moyen d’advenir

Donia Hedda Ellouze nous rappelle que les femmes ont toujours joué un rôle important en Tunisie - à commencer par la Reine Didon qui fonda Carthage au 9ème siècle avant JC. En 1956, Habib Bourguiba, le premier Président de la Tunisie, a émancipé la femme tunisienne en lui donnant des droits progressistes et inédits dans le Monde arabe, voire même en comparaison avec certains pays européens. Malgré cela et pendant longtemps, fonder son propre projet pour une femme était chose difficile qui relevait du défi, tant l'esprit d'entreprise était considéré comme un attribut masculin. Ces dernières années et plus encore depuis la révolution de jasmin, des femmes ont choisi de redéfinir le modèle familial et leur rôle dans la société. Le monde du travail est devenu un territoire de conquête, un espace de liberté. En effet, être active et trouver un emploi devient à la fois objectif et défi, permettant à ces dernières de reconfigurer les places et rôles, tout en redessinant les rapports de pouvoir. Houda Laroussi, universitaire tunisienne, a choisi d’examiner cela et de le partager avec nous.